Rappel sur la loi Pinel

Jusqu’au 31 décembre 2017, vous pouvez encore profiter de la loi Pinel. Son succès a été tel qu’en effet, à l’été 2016, le dispositif a été reconduit pour un an. Vous avez donc encore la possibilité de réaliser un investissement en Pinel et donc, de réduire vos impôts sur les 6, 9 ou 12 prochaines années. Mais comment ça marche ? Petit rappel.

Un dispositif de défiscalisation immobilière

La loi Pinel est un dispositif qui permet de défiscaliser une partie de son investissement immobilier. Cette réduction se calcule sur un pourcentage de la somme que vous avez investie et sur une période que vous avez choisie. Sur cette durée, pour profiter de l’avantage Pinel, vous devez louer votre bien de façon continue.

Les critères d’éligibilité

Pour être éligible à la loi Pinel, votre bien immobilier doit être acheté sur une zone bien définie du territoire. Les zones Pinel sont les zones A bis, A et B1. Certaines villes en B2 peuvent en faire partie. Pour résumer, les villes éligibles sont celles où l’offre en logements locatifs ne suffit pas à satisfaire la demande, que ce soit en matière de réserves de logements vacants ou de montants de loyers.

Défiscalisation Pinel

Deuxième critère d’importance : votre bien immobilier doit être neuf ou en l’état futur d’achèvement. Certains biens anciens peuvent entrer dans les critères d’éligibilité de la loi Pinel. Dans tous les cas, votre logement doit être peu énergivore et durable.

Les règles à respecter

Pour baisser vos impôts grâce à la loi Pinel, vous devez aussi respecter des règles en tant que propriétaire bailleur. Tout d’abord, vous devez louer votre bien dans l’année qui suit sa livraison et, en cas de vacance du logement, vous avez un an pour trouver de nouveaux locataires. Ces derniers doivent répondre à un certain niveau de ressources annuelles, lesquelles sont plafonnées en fonction de votre zone Pinel. C’est le cas aussi des montants de loyer.